Le projet HUMANLIT

L’objectif du projet est de tenter d’établir une cartographie de compétences et de savoirs nécessaires pour développer les conditions de réussite et de développement d’une transdiscipline portée par les humanités numériques. Il s’inscrit en parallèle de la mise en place du futur institut des humanités digitales de Bordeaux.

 

 

Problématique, objectifs et méthodologie

La problématique du projet s’articule principalement autour des trois questions suivantes :

  • ●Qui sont les chercheurs engagés dans les humanités numériques, quelles sont les compétences techniques, théoriques qu’ils mobilisent dans ces projets.
  • ●Quelles sont donc les littératies nécessaires pour envisager des projets de recherche efficients dans l’utilisation du numérique ?
  • ●Comment envisager cette formation au moins au niveau doctoral dans les cursus, particulièrement en sciences humaines et sociales ?
  • ●L’objectif est donc d’établir une cartographie des littératies en présence dans les projets d’humanités numériques notamment afin de voir si les cursus actuels répondent clairement ou non aux exigences posées pour une recherche ambitieuse et de qualité mobilisant les potentialités du numérique.

 

La méthodologie repose sur les résultats issus de plusieurs types de sources :

  • ●En premier lieu, le corpus des productions scientifiques dans le domaine international des humanités numériques.
  • ●En second lieu, l’examen des projets menés dans le domaine et les compétences nécessaires dans la réussite du succès notamment dans l’espace francophone (Québec et France particulièrement)
  • ●Dans un troisième temps, une enquête essentiellement qualitative autour de chercheurs engagés dans des projets d’humanités numériques afin de connaitre les compétences qu’ils mobilisent ou dont ils auraient besoin pour mener à bien leurs objectifs. Elle fait suite au recensement effectué actuellement par l’équipe du Cléo autour de Pierre Mounier et Marin Dacos.  Une enquête  sera ensuite développée en ligne auprès des chercheurs francophones avec le logiciel limesurvey.

 

Ensuite, un travail d’identification des compétences (en tant que savoirs et savoir-faire) sera réalisé afin de dégager quelles sont les compétences transversales (translittératie) et celles qui au contraire présentent des spécificités notamment en matière informatique.  L’objectif est ensuite d’identifier si les compétences mises en évidence peuvent être acquises dans les cursus universitaires français et québécois et sinon quels devraient être les enseignements à mettre en œuvre.

 

 

Une réflexion sur « Le projet HUMANLIT »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Littératies et humanités numériques